Retour  la page d'accueil VVA et Jeepsy : les 4x4 abandonnés de Renault Projets

Le Berex naquit à Dieppe de la fusion de Renault Sport 24 Heures du Mans et du bureau d'études Alpine. Bureau d'études à vocation exploratoire, il n'a évidemment pas vu aboutir tous ses projets. Le VVA (Véhicule Vert Alpine) en est l'exemple, malheureusement pourrait-on dire. Sous les trois années de présidence de Georges Douin, le Berex développa ce 4x4, "un Range Rover moderne" pour l'équipe de l'époque. En effet, le VVA comptait déjà sur une caisse autoporteuse, des suspensions indépendantes et une transmission intégrale grâce au savoir-faire des hommes du Berex qui avaient modifié une boîte de Trafic pour l'occasion.

Le projet VVA nous vaut une anecdote, un souvenir que partagent notamment Dominique Guérin et Jean-Pierre Limondin. Lors des essais des modèles potentiellement concurrents du VVA, principalement des 4x4 américains et le Range Rover, Georges Douin était resté coincé dans un gué, après que le moteur eut bu la tasse. Heureusement, le patron du Berex, lui, ne l'a pas bue, mais il a dû patienter quelques minutes sur le toit du 4x4 avant de retrouver la terre ferme.

Le Véhicule Vert Alpine aurait dû être l'un des premiers SUV et, en tout cas, le premier SUV français. "Le projet avait tout pour aboutir", se rappelle Jean-Pierre Limondin, mais le VVA ne connaîtra pas la série. En effet, lorsque Renault rachètele constructeur AMC en 1980, il hérite par là même du Cherokee, un 4x4 qui aurait été un concurrent direct du VVA. Ceci explique cela : l'abandon du projet. Mais les regrets sont d'autant plus grands qu'en 1987 Renault revendit AMC à Chrysler et n'avait ainsi plus de 4x4 dans sa gamme.

Un tout autre projet de 4x4 très original sera développé à la fin des années 80, le Jeepsy, un nom très habilement trouvé car il évoquait à la fois la Jeep, qui était encore à l'époque dans le giron de Renault, et le mot "gypsy", autrement dit gitan, bohème, qui apportait un parfum d'aventure et de mystère.

L'abandon de Jeep aux Américains après 1988 sonnera le glas de ce projet qui était, aux dires des personnes impliquées, parvenu assez loin dans son élaboration. Rien ne demeure hélas de cette belle aventure qui aurait pu placer le losange à l'avant-garde d'un marché bientôt en pleine expansion et sur lequel il ne se lancera que sur le tard, puisqu'à l'exception du Scénic RX4 et de quelques concept-cars, il faudra attendre 20 ans de plus pour qu'un 4x4 original, le Koleos, soit présenté par la marque.

La partie de cet article consacrée au projet VVA est adaptée du Journal de l'Automobile du 29 avril 2005.