Retour  la page d'accueil Alpine Renault Revival : plus belle qu'une vraie ! Designers

L'idée de départ est bien de faire renaître la marque Alpine Renault, mais il faut d'abord cerner le modèle à réaliser, par un grand nombre de croquis tout d'abord..;

 

Il faut réussir à ancrer le modèle dans la modernité...

sans toutefois y perdre l'âme d'Alpine...

... d'un essai à l'autre, l'esprit Alpine apparaît...

... la simplicité et la fluidité des modèles de Jean Rédélé se fait jour et pointe le chemin à suivre...


La configuration définitive étant trouvée, il faut maintenant retourner au stade des croquis pour imaginer tous les angles de vue, tous les détails du modèle..;

Des rendus plus réalistes au pinceau permettent de donner corps au projet en rehaussant les volumes...

>> Visitez le blog de "Senja" Kostromin !

Un jeune designer russe de 22 ans totalement inconnu en dehors du MAMI (Moscow State Technical University) devient en quelques jours le sujet de discussion le plus brûlant de tous les forums et sites automobiles... C'était au tout début de l'été, lorsqu'un projet dénommé Alpine Renault Revival a circulé sur internet et suscité des réactions plus qu'enthousiastes de tous les observateurs, qu'ils soient journalistes professionnels, designers eux-mêmes ou simples amateurs de belles voitures.

Plus étonnant, le projet d'Arseny Kostromin (c'est son nom) a reçu immédiatement les faveurs de la communauté des fans d'Alpine dans sa grande majorité. Or on sait qu'il s'agit d'une catégorie d'individus très difficile à satisfaire — partisans de tout ce qui a trait de près ou de loin à Jean Rédélé et ses créations, défenseurs acharnés de la marque Alpine dont l'amour pour le "A" n'a d'égal que leur méfiance, voire leur défiance du losange Renault... et parmi eux, beaucoup d'ayatollahs qui se croient les détenteurs uniques de la pensée de Jean Rédélé, ses héritiers légitimes, voire ses légataires universels...

Alors quand un designer débarque presque de nulle part avec une vision qui met presque tout le monde d'accord, on peut se demander s'il n'a pas été touché par la grâce... car tout y est : l'esprit des plus grands modèles de compétition créés à Dieppe, la fluidité et la caractère des Alpine de série, et la modernité qui permettrait à la légende Alpine de se perpétuer dans le 21e siècle. En regardant ce projet, on se dit tout simplement que si les pionniers d'Alpine avaient aujourd'hui les coudées franches et les moyens matériels de réaliser la voiture de leur rêve, elle ne serait sans doute pas si éloignée de ce projet.

De son propre aveu, "Senja" (son surnom) adore les Alpine, mais il reconnaît avoir également été influencé par l'oeuvre d'Enzo Ferrari et les formes de ses voitures. Ses esquisses déjà expertes laissent entrevoir l'étendue de son talent, mais c'est dans ses réalisations en couleur qu'il surprend le plus par un grand sens des volumes ainsi qu'une utilisation maîtrisée des effets de lumière et des couleurs. Pour parfaire son cursus en design à la MAMI, Senja a bénéficié d'un petit coup de pouce de Renault, qui lui a permis de réaliser son stage de fin d'études au bureau Renault Design de Bucarest, en Roumanie. C'est là qu'il a travaillé sur l'Alpine Renault Revival, son projet de fin d'études, et qu'en deux mois à peine il a finalisé son projet.

Puis, avec le concours des modélistes français Christophe Poiret et Davy Jeanjean, qui ont réalisé en 14 jours seulement la maquette en clay, il a pu donner corps à son Alpine, et malgré quelques "erreurs" qu'il reconnaît entre le résultat définitif et sa vision initiale, il ne peut que reconnaître le talent de ses collaborateurs. Il peut surtout s'enorgueillir d'avoir développé, en moins d'un trimestre, un concept aussi abouti, élégant et qui fasse autant l'unanimité autour de lui !

Du coup, beaucoup se prennent à rêver que Senja n'arrête pas là sa collaboration avec Renault et que le losange ait la bonne idée de l'associer au projet de retour du nom Alpine, qui est annoncé pour 2010 avec tout d'abord l'utilisation du nom pour désigner les véhicules Renault Sport ou tout au moins certaines de leurs versions, mais surtout au travers d'un concept car qui s'appellerait tout simplement... Renault Alpine.

Cette énième annonce d'un retour d'Alpine pourrait sembler farfelue, si elle n'avait émané de Patrick Pélata lui-même, Directeur Général Adjoint de Renault, qui en a fait état à au moins deux reprises. On sait par ailleurs que Patrick Le Quément, responsable du design du losange depuis deux décennies, a juré qu'il ne quitterait pas Renault sans avoir réalisé une Alpine. On peut donc raisonnablement penser que W19 pourrait bien être la bonne.

Mais ne nous emballons pas, car il y a une bonne et une mauvaise nouvelle : la bonne, c'est que Renault a suffisamment apprécié le travail de Senja pour l'inviter au World Series by Renault 2008 au Mans à réaliser des croquis pour le public sur le stand Renault Design, ce qui est déjà en soi une consécration ; la mauvaise, c'est que le projet Renault Alpine actuel (nom de code W19) porte, non pas sur un supercar ou une berline sportive de type GT, mais plus modestement sur un roadster de dimensions réduites... On est donc loin, hélas, du projet de notre ami russe.

Reste qu'en s'adjoignant les talents d'un designer aussi inventif, prometteur et en phase avec l'esprit Alpine que l'est Arseny "Senja" Kostromin, Le Quément pourrait mettre toutes ses chances de son côté pour transformer l'essai et relancer la légende Alpine. C'est en tout cas tout ce qu'on peut souhaiter, pour Le Quément, pour Senja, pour Renault et pour les innombrables fans de la marque au "A" qui n'en finissent pas d'espérer rêver de nouveau...


Rien n'a été négligé dans le travail de design, pour preuve ces jantes très originales et superbes qui ont fait l'objet elles aussi de recherches sur le papier...

Senja est heureux : son projet fait partie des deux modèles primés par le jury du MAMI. Le sien est toutefois le plus original des deux, et de loin !